• Idéale pour la baignade, elle est la plage grand public par excellence

    La plage de la Grande mer, c'est typiquement la plage grand public, facile d'accès, surveillée. Panachant petits galets et sable, elle est aménagée pour la baignade jusqu'à 150 m du rivage, sur une zone surveillée classée RUB (réservée uniquement à la baignade). Chaque nuit, elle est nettoyée par les équipes de la Métropole Aix Marseille Provence qui enlèvent les gros cailloux remontés en surface et les déchets de toutes sortes abandonnés par les usagers.

    Cassis: La Grande Mer, une plage pour tous

    À Cassis, la plage de la Grande mer, panachant petits galets et sable, est aménagée pour le repos. /Photo C.R.

    Avec les trois autres plages de Cassis, la Grande mer arbore pour la 8e année consécutive le pavillon bleu des plages. La qualité de ses eaux de baignade, suivie au quotidien, a valu à Cassis d'être la première ville des Bouches-du-Rhône à recevoir la certification européenne. "Grâce à une convention signée entre le centre de secours et la ville de Cassis, la plage est surveillée du 15 mai au 15 septembre de 9h à 19h par trois nageurs-sauveteurs (quatre à partir de 11h du 15 juillet au 15 août). C'est la plage horaire d'ouverture la plus longue du département!", expliquait jeudi dernier le capitaine Bergé, commandant du centre de secours, venu visiter les postes de secours en compagnie du lieutenant-colonel Harroué, chef du groupement territorial sud. À noter que la plage du Bestouan fonctionne sur les mêmes créneaux horaires, avec deux personnels.

    Cassis: La Grande Mer, une plage pour tous

    La sécurité sur la plage de la Grande mer est assurée de 9 h à 19 h. /Photo C.R.

    Sécurité et prévention
    Les surveillants de plages sont des pompiers titulaires du brevet national de sauvetage et de secourisme aquatique (BNSSA) - obligatoire pour la surveillance des plages et remis en question tous les 5 ans. "Sur le plan de la sécurité générale, nous avons des échanges réguliers et fructueux avec la police municipale et la gendarmerie", complète le capitaine Bergé. Le poste est armé d'un matériel de secours très complet, dont un défibrillateur cardiaque. Il dispose d'un gilet attaché à un filin de 150 m et d'une planche de sauvetage pour intervenir dans la zone autorisée à la baignade et au-delà si besoin est: "un outil fabuleux qui nous permet d'aller très vite en nous économisant et de mettre en sécurité plusieurs personnes à la fois. L'un de nous au moins, voire deux selon l'affluence, est toujours en surveillance au bord de l'eau", précise le chef de poste.

    "Nous faisons aussi de bobologie et de la prévention, ajoute le chef de poste: nous parlons aux usagers des risques qui les guettent, de l'exposition irraisonnée au soleil et des façons de s'en prémunir, de la déshydratation, de l'hydrocution, de la nécessité de surveiller en permanence les jeunes enfants et de bien fixer les parasols, très dangereux s'ils sont emportés par une rafale." Par ailleurs, le poste de secours affiche en permanence les températures de l'air et de l'eau, la qualité sanitaire de celle-ci, le guide de bonne conduite et les consignes de sécurité en fonction des circonstances.

    Sur la saison estivale, les postes de secours de la Grande Mer et du Bestouan assurent en moyenne chaque année quelque 1 000 interventions, dont 40 personnes transportées à l'hôpital par les pompiers du SDIS 13.

    Claude RIVIÈRE

    DISTRACTIONS
    Le bain n'est pas la seule distraction, on peut aussi prendre le large avec les pédalos de Lolo (sur la plage) ou avec les kayaks mono, bi- et triplaces, des planches à voile, des paddle et des dériveurs 420 du Club Sports Loisirs Nautiques du Centre culturel de Cassis (à l'extrémité Est de la plage). Ainsi que des stages de voile et de croisière (Plus d'infos au guichet de l'office de tourisme ou en ligne sur ot-cassis.com).


    votre commentaire
  • Un type pas comme les autres, Laurent Demola, 50 ans, grand sportif et président de l'association Un jour la Vie. Un cœur gros comme ça, une empathie énorme pour ceux qui souffrent, comme les enfants qui luttent contre le cancer ou ceux atteints de maladies orphelines.

    Face à cela, il n'imagine pas un instant baisser les bras, car la douleur il connaît. Il y a quelques années, alors qu'il souffrait d'une cirrhose chronique post hépatite, il créait l'association "Un jour la vie" afin de réunir des fonds en relevant des défis. Pour aider ces enfants et leurs familles à vivre ces situations douloureuses. Adepte de la petite reine, il abandonne pour un temps selle et guidon pour nager, multipliant les défis dont le plus fou reste la traversée à la nage Ajaccio-Cassis accomplie en quatre jours à l'été 2013.

    Cassis Aubagne: Greffé du foie en juin, Laurent veut grimper le Mont-Blanc cet automne

    Depuis, la vie ne l'a pas épargné, sa cirrhose a dégénéré en cancer du foie: "en attendant une greffe, seul espoir de survie à long terme, j'ai lancé une campagne d'information du public sur l'importance de la prévention par le sport dans la lutte contre le cancer, en organisant des débats avec mes médecins de la Timone et des personnes ayant vécu le cancer." La greffe tant espérée est arrivée le 4 juin dernier: "Je ne remercierai jamais assez pour son acte d'amour la famille qui m'a donné le foie d'un des siens". Depuis, dans un corps encore douloureux, Laurent, avec une volonté de fer, réapprend à vivre sa deuxième vie par le sport, en s'imposant tous les jours deux heures de VTT sur les chemins de la région.

    Un triathlon pas ordinaire

    N'abandonnant jamais un défi, Laurent reprend celui qu'il s'était lancé l'hiver dernier, dans le cadre Sport et Santé, sous forme d'un triathlon pas ordinaire prévu cet automne: 20 minutes de nage dans un lac d'altitude, une heure de VTT jusqu'au départ d'une course de montagne qui le mènera par une voie panoramique exceptionnelle jusqu'au sommet du Mont Blanc où il déposera les couleurs et les valeurs d'Aubagne et de la Provence. "Le Mont-Blanc, c'est mon Everest à moi, je veux me dépasser en montrant qu'on peut ajouter de la vie à nos jours quand on craint de ne plus pouvoir ajouter de jours à nos vies".

    Bien évidemment, rien n'est possible sans partenariats ni sponsors: il a déjà les soutiens de la Caisse d'Épargne, des villes de Cassis, Gémenos et Aubagne: "En juin, Gérard Gazay, le maire d'Aubagne a mis à ma disposition l'Espace des Libertés pour un week-end de spectacles, rencontres, forum-santé, échanges, démonstrations de danses… autour d'un village polynésien et de divers partenaires." Pour autant, le budget prévisionnel n'est pas bouclé: ceux qui souhaiteraient aider Laurent Demola à réaliser son défi peuvent faire un don (défiscalisé à 66%) sur unjourlavie.fr/faire-un-don.

    Claude RIVIÈRE


    votre commentaire
  • Située sous le Cap Canaille, elle ravit les amoureux du calme et de la nature

    Fréquentée par des Cassidens et des vacanciers avides de calme, l'Arène, c'est d'abord une plage nature, non aménagée, sans poste de surveillance, sans pédalos. À l'horizon, pas le moindre vendeur de boissons, churros ou autres beignets. Sans tout cela certes, mais avec une surveillance bi-quotidienne de la qualité bactériologique et chimique de l'eau, comme dans toutes les plages de Cassis!

    Cassis: pour fuir la foule, direction la plage de l'Arène

    Au pied du Cap Canaille, l'Arène reste une plage nature et sauvage qui ravit les connaisseurs. /Photo C.R.

    Située au bout de l'avenue éponyme, au pied de Canaille et dominée par une falaise toute en pinède, la plage de l'Arène se mérite: on y accède par un escalier aux marches irrégulières dont il vaut mieux tenir la rampe, car les aiguilles de pin le rendent glissant. Toute de gros blocs, la plage de l'Arène n'est pas recommandée pour les familles ayant de jeunes enfants.

    Cassis: pour fuir la foule, direction la plage de l'Arène

    Le calme et une eau cristalline
    Mais les amateurs de calme y trouvent leur graal, à condition d'avoir des chevilles solides pour cheminer parmi les blocs ou sur les rochers et accéder sans encombre à une eau qui doit à sa très faible fréquentation de rester toute la journée particulièrement cristalline!

    Kevin et Nadia, orléanais, sont en vacances à Aubagne, ils viennent en scooter: "Ici, c'est le bonheur, on est tranquilles, personne ne marche sur votre serviette, personne ne fume sous votre nez, on vient chaque fois qu'on a un moment de libre. Et l'eau est si belle, nous ce qu'on veut c'est le calme: on a essayé la grande plage, mais on a à peine la place de poser une serviette: c'est l'office de tourisme qui nous a conseillé la plage de l'Arène et c'est un vrai petit paradis!".

    Pour Geneviève, cassidenne, ce n'est plus une découverte: son petit paradis à elle est ici depuis de nombreuses années: "D'abord parce que j'habite tout près, je viens à pied, en cinq minutes je suis à la plage, pas de problème de stationnement. Ensuite parce que c'est une plage nature, un site superbe où l'on n'entend que le bruit de la mer et le chant des cigales. L'eau est merveilleusement transparente, on ne se gêne pas les uns les autres et les gens qui viennent sont beaucoup plus respectueux de l'environnement que la moyenne, il est très rare de voir des mégots ou des papiers gras. Et même si l'accès à la mer est un peu difficile, les habitués connaissent les bons passages."

    Pour les amateurs de calme, c'est le rêve: une douzaine de personnes tout au plus un matin de ce début août… Il faut tout de même garder à l'esprit que l'accès à la baignade est déconseillé en cas de mer agitée, car le retour à la terre ferme pourrait s'avérer périlleux pour les imprudents… Mais une fois dans l'eau, c'est le bonheur; avec un masque et un tuba, c'est encore mieux, les fonds sont magnifiques.

    Claude RIVIÈRE


    votre commentaire
  • Étonnant personnage que Thierry Sportouche. Authentique Lyonnais, né dans la capitale des Gaules en 1953, il y vit et y travaille: le jour, très sérieux juriste-formateur au ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie; la nuit ou pendant ses loisirs, il devient, c'est selon, musicien, chanteur, rocker et parolier, ou auteur de poèmes et de polars!

    Portrait: Thierry Sportouche, Lyonnais, Cassiden et so British

    Thierry Sportouche sera présent ce mardi aux Nocturnes littéraires, sur le port. /Photo C.R.

    "J'ai été dévasté par le Brexit" (Thierry Sportouche)

    Plusieurs vies donc, et deux points d'ancrage: "]e suis Lyonnais, très attaché à ma ville, mais aussi amoureux de Cassis que je n'ai cessé de fréquenter depuis 1969. J'y ai un petit appartement et j'y viens avec mon épouse pour les vacances." Parfaitement anglophone, Thierry Sportouche est aussi amoureux de l'Angleterre, de sa culture, de sa musique, de ses bières et, mais oui… de ses fromages, le cheddar et le stilton… "J'ai été dévasté par le Brexit", confie-t-il, encore secoué par ce qu'il considère "comme un désastre et le triomphe de la démagogie".

    Musicien donc et fervent défenseur du rock progressif, Thierry vient de sortir avec son ami le chanteur-guitariste anglais Tim Hunter un CD de onze titres baptisé Mad Moonlighters, une musique orientée rock mélodique et pop, au chant, à la guitare, au synthé, au mellotron et à la flûte. Totalement "Entente cordiale", l'album a été enregistré et masterisé dans des studios de Knaresborough, Londres et Lyon. Parmi ces titres, Aquitaine, une sorte de rêve sur l'histoire d'Aliénor et de la nostalgie de l'Aquitaine anglaise, toujours latente dans le Bordelais. Ou Drive out the Demons, une protestation contre tous les formatages de l'esprit quels qu'ils soient. Et celle encore, poignante, d'un petit enfant juif déporté dans un train qui appelle au secours ou, plus locale, Lyre Bird, l'oiseau-lyre qui s'envole de Canaille… Sans oublier, The Man in the moon, sur une contine anglaise, avec un côté rêveur et idéaliste très petit prince. Enfin, Universal fromage, désopilant d'humour british, à la gloire des fromages !

    Poète un peu rêveur sans cesse titillé par la plume, Thierry Sportouche a signé dans les années passées plusieurs nouvelles ou petits romans policiers marqués par un humour à la Agatha Christie et une touche de fantastique à la Conan Doyle. Cette année, il nous revient avec Océane, un recueil de deux nouvelles policières publié aux éditions Acid Dragon. Allo Maman Bordeaux, tout d'abord, qui voit revenir Mme Martin avec ses jeunes protégés Pierre, Paul et Jack pour enquêter sur la question du trafic des migrants dans le Bordelais. Océane et Marie-Jeanne, ensuite, l'histoire plutôt glauque d'une adolescente droguée dont le copain, petit trafiquant, vient de se radicaliser. Actualité…

    Claude RIVIÈRE


    votre commentaire
  • La tradition s'en est ancrée depuis 15 ans dans le calendrier aoûtien du port de Cassis: mardi [09/08] pour le temps d'une soirée - après Saint-Tropez le 6 août, le Castellet le 7 et Cogolin le 8, et avant Sausset-les-Pins le 11 - la 16e caravane des Nocturnes Littéraires posera ses valises de livres sur le quai Calendal pour sa troisième étape méditerranéenne.

    Cassis: LLes "Nocturnes littéraires" en escale mardi soir sur le port

     

    Les nocturnes: des instants de mémoires à partager entre auteurs et lecteurs détendus. /Photo Archives C.R.

    Les Nocturnes sont l'occasion d'une signature géante et bon enfant qui permet à une quarantaine d'écrivains de tout style et de tout genre - certains très célèbres, d'autres moins connus - de rencontrer les habitants et les vacanciers de Cassis, de leur dédicacer (et vendre!) leurs ouvrages en plein air, dans un cadre éminemment informel et sympathique. Cette année, Yann Queffélec, prix Goncourt et Richard Bohringer seront les parrains de la tournée des Nocturnes. Seront présents notamment David Foenkinos, prix Goncourt des lycéens 2014 et Daniel Picouly, prix Renaudot. Avec d'autres, ils seront les guest-stars de cette soirée culturelle organisée pour rapprocher les écrivains de leur public par l'association des Nocturnes littéraires en partenariat avec la ville de Cassis.

    Nées en 2001 d'une idée de Pierre Defendini, éditeur et organisateur de nombreux salons du livre, qui souhaitait proposer aux estivants, sur leurs lieux de villégiature, comme aux habitants, un vrai rendez-vous culturel de proximité, les Nocturnes offrent aux promeneurs des quais une belle occasion de rencontrer et d'échanger avec les auteurs, avant peut-être de se laisser tenter et de s'offrir un livre, dûment dédicacé et commenté. Quelque deux cents soirées ont été ainsi organisées et, en 2009, le titre d'"Événement culturel de l'année" a couronné l'événement.

    Rosé, glaçons et littérature
    "Les Nocturnes ont un esprit, l'éclectisme: des livres faciles sûrement, mais pas seulement, des livres ambitieux aussi, des livres jeunesse, des polars, des BD… Elles ont aussi un slogan: rosé, glaçons et littérature, pour la convivialité, assure leur créateur. Avec ce rendez-vous, nous voulons télescoper les publics, celui qui lit et qui vient pour l'événement et celui qui passe, le plus nombreux. Faire rencontrer à ceux qui n'imaginaient même pas entrer dans une librairie et moins encore visiter un salon littéraire, des auteurs qu'ils n'ont pas lus mais qu'ils ont parfois vus à l'écran. Finalement, mon vœu le plus cher, au fil de ces rencontres nocturnes, est de laisser des instants de mémoire aux auteurs et à ceux qui viennent les rencontrer. Le théorème, c'est le partage et la convivialité à l'heure de l'apéro", a conclu Pierre Defendini.

    Claude RIVIÈRE

    LES ÉCRIVAINS ATTENDUS
    Les Nocturnes littéraires, mardi 9 août de 19 h à 23h30, Quai Calendal à Cassis, recevront notamment: Richard Bohringer, Jean-Yves Paumier, Akli Tadjer (prix des anges 2016), Gilles Bornais, Patrick Mahé, Gisèle Guillo, Eric Ivars, François Plisson, Luc Plisson, Line Cheutin, Henri Oillic, Jean Colloch’, Frédéric Tondeur, Marin Landau, Serge Joncour, Jérôme Attal, Erwan Lahrer, Fawaz Hussain, Jean-Claude Mourlevat, Jean-Paul Didierlaurent, Virginie Carton, Inès de Kertanguy, Franck Courtes, Jules Talbot, Cathie Louvet, Henri Bihan, Michel Fleury, Jean-Jacques Egron, Lorraine Fouchet (prix Bretagne 2016), Serge Monfort, Renaud François, Yves Leriadec, Hervé Bellec, Bernard Rio, Joh, Erich Nielsen, Philippe Le Maréchal, Annick Jacq Kercloirec, Gilbert Guillo, Clairette Gras, Francis Lepiouffle, Jean-Luc Le Pogam, ainsi que plusieurs auteurs régionaux.


    votre commentaire
  • Dimanche dernier, en présence de Guillaume Macheras de Montillet, élu délégué au tourisme et vice-président de l'Office de Tourisme, qui représentait le maire, Danielle Milon, le 4e opus de ce Jazz sur le Toit de l'été 2016, dédié à Sydney Bechet, n'a pas démenti, bien au contraire, le succès récurrent des apéritifs musicaux et dansants qui rythment pour la 9e année consécutive les dimanches de l'été cassiden sur la terrasse magique de l'Oustau Calendal, d'où l'on jouit d'un panorama de rêve sur le village, son port, sa baie et un Cap Canaille qui flambe au soleil couchant.

    Cassis: Bruzzo invoque Bechet pour mettre le feu à l'Oustau

    Pierre Bruzzo (à gauche) et son quartet ont fait swinguer l'Oustau. /Photo C.R.

    Ainsi, quelque deux cent-cinquante jazzophiles nostalgiques de Sydney Bechet - pas seulement des seniors, mais aussi beaucoup de jeunes - ont eu toute la soirée - autour des assiettes gourmandes du traiteur Terroir & Marée, arrosées d'un blanc ou d'un rosé du cru - pour jouir de la beauté du site et goûter un moment de bonheur dont la vedette était le saxo soprano Pierre Bruzzo, le meilleur représentant du style dans la région, appuyé par des musiciens venant du Be-Bop: Philippe Bruzzo au trombone, Guy Mornand à la guitare, Bernard Abeille à la contrebasse et Claude Malet aux drums. "Pierre Bruzzo a joué avec de grands noms comme Maxime Saury ou Claude Luther avant de créer sa propre formation. Reconnu comme l'un des grands interprètes de Bechet, il séduit par sa technique et ses chorus, son entrain endiablé. Il va vous faire revivre une époque incontournable du jazz, le New Orléans, avec un répertoire très swing incitant à la joie, à la bonne humeur et à la danse", a assuré Claude Malet, directeur musical de Jazz sur le Toit, en présentant les musiciens.

    Cassis: Bruzzo invoque Bechet pour mettre le feu à l'Oustau

    Les grands standards de Bechet ont comblé le public
    Et ce fut le début d'une soirée très festive qui vit Bruzzo et sa bande enchanter les spectateurs par un jeu subtil, des chorus épatants, une sonorité puissante et chaude. Et le swing! Au total, l'état de grâce, les musiciens faisant totalement partager leur bonheur de jouer à un public qui s'est délecté des grands standards de Bechet: Passport to paradise, Dans les rues d'Antibes, Petite fleur, Le Marchand de poissons, Les Oignons, Sweet Georgia Brown, Nobody knows, Si tu vois ma mère, Roses of Picardy, Summertime, C'est si bon, On the sunny side of the street, All of me, My funny Valentine, Crazy rhythms, St. Louis Blues… Sans oublier des clins d'œil à Dave Brubeck avec Take Five et à Louis Amstrong avec Oh when the saints go marchin'in.

    Cassis: Bruzzo invoque Bechet pour mettre le feu à l'Oustau

    La terrasse à 360° de l'Oustau a fait le plein pour rendre hommage à Bechet. /Photo C.R.

    "Le swing, c'est la base du jazz: sans la magie de cette pulsation, il ne serait que du bruit", a coutume de dire Claude Malet. Si cet adage a été vérifié un jour, c'était bien dimanche. Un très beau moment!

    Claude RIVIÈRE

    LE PROCHAIN CONCERT
    "Cap sur le Brésil" avec le groupe Bossazinha, dimanche 7 août à 19h à l'Oustau Calendal, esplanade Aristide-Briand à Cassis. Réservation obligatoire pour l'entrée (7 €) et le plateau-repas (20 €) à l'Office de tourisme (en ligne sur www.ot-cassis.com, au guichet ou par Tel 0 892 39 01 03 (service 0,40 € par appel + prix appel). Pas de réservations auprès du traiteur). Par ailleurs aucune vente directe ne sera faite avant la manifestation. On pourra se procurer sur place boissons (20 € la bouteille de vin de Cassis) et dessert (5 €). L'apport de boissons et de nourriture de l'extérieur n'est pas autorisé.


    votre commentaire
  • Belle sculpture en bois polychrome d'environ un mètre de haut, la statue de Saint-Pierre, saint patron des pêcheurs, est chère au cœur des Cassidens. Au cours de sa longue existence, elle a subi maintes agressions du temps et des éléments: emportée en décembre 1821 par un raz de marée, récupérée (miraculeusement ?) par les pêcheurs, elle fut placée fin 1822 dans sa niche de la Prud'homie où l'ont agressée le rayonnement solaire et les variations hygrométriques et thermiques. Classée monument historique en 2003, elle a été retirée de sa niche grillagée de la Prud'homie des pêcheurs, dont elle est la propriété, pour être mise à l'abri des agressions climatiques.

    Cassis: Les (més)aventures de Saint-Pierre au pays de Calendal

    La statue de Saint-Pierre, avant et après l'intervention non autorisée. /Photos C.R.

    Un rapport d'expertise établi en 2005 par M. Haddad, restaurateur agréé du patrimoine, après avoir rappelé que cet objet avait dans le passé fait l'objet de plusieurs interventions malencontreuses, proposait un protocole de restauration et conseillait pour préserver l'original une duplication destinée notamment aux processions traditionnelles. Des propositions alors restées sans suite.

    Nouvel épisode d'une histoire mouvementée, la statue a subi l'hiver dernier une intervention lourde, non autorisée, qui a consisté à la décaper entièrement à la soude, puis à la lasurer et dorer des éléments du manteau et de la tiare. Intervention qui a provoqué le mois dernier la visite d'Yves Cranga, conservateur des monuments historiques, et d'Agnès Barruol, conservatrice des antiquités et objets d'art, missionnés par la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles), en présence de Djamel Boukhnifra et Daniel Abatzis, représentants la ville de Cassis. Tout en constatant que l'objet n'avait été ni détruit ni dégradé, mais modifié dans son aspect, les deux experts ont déploré "la perte d'une partie de sa valeur historique et esthétique, du fait de l'enlèvement de l'enduit initial de préparation du support et des multiples couches de polychromie apposées au fil des années qui constituent l'histoire de l'objet". Et que par ailleurs, "la récente intervention a été faite de manière inopportune et sans autorisation, ce qui incrimine à la fois le détenteur légal (la prud'homie) et la tutelle administrative (la ville de Cassis)."

    Mme Barruol et M. Cranga préconisent un retour de la statue "au plus proche de son état préexistant en confiant à M. Haddad, qui connaît bien l'objet, la mission de rechercher dans les moindres anfractuosités des traces de soude résiduelle, repérer des vestiges de polychromie sur la base du constat de 2005, dégager les applications de dorure et les zones lasurées où le produit a pelliculé". Dans un second temps, une concertation avec les services de la DRAC déterminera les suites de l'intervention "qui devrait revêtir les traits simplifiés de la polychromie d'origine".

    "À terme, il faudra se positionner sur une statue de substitution (réalisée sans moulage grâce à un relevé numérique en trois dimensions) qui serait à même de satisfaire les mécanismes dévotionnels s'attachant à cet objet. Cette approche permettrait de composer avec une situation délicate pouvant conduire à des poursuites pénales", poursuivent les experts. Qui ajoutent: "Les services de l'État seront vigilants et intransigeants quant au respect des actions à conduire sur l'œuvre pour sa remise en état. Aucune aide financière ne sera apportée par les services de l'État pour procéder à la mise en œuvre des préconisations."

    Claude RIVIÈRE


    votre commentaire
  • Pour la 6e année consécutive, le parc Régis-Vidal du Messuguet, grâce aux possibilités offertes par les arbres superbes de sa magnifique pinède, ouvre aux Cassidens ou vacanciers sportifs - de tous âges et de tous niveaux - la voie à l'aventure entre les cimes des pins, entre frondaisons et ciel, sur le circuit de type accrobranche implanté à proximité immédiate du stade nautique Cap Provence.

    Cassis: Avec Cassis-Forest, accrochez-vous aux branches !

    Avec Cassis-Forest, osez l'aventure en toute sécurité dans les cimes des pins du parc Régis-Vidal. /Photo C.R.

    Ouvert du début des vacances de février à la fin de celles de La Toussaint, le parc d'aventure Cassis-Forest propose de 10h à 19h, tous les jours pendant les vacances scolaires, pas moins de sept parcours accrobranches de tous niveaux complétés par cent-soixante ateliers sur le thème de la nature: le parcours baby (à partir de 2 ans ou 85 cm de taille); les parcours jaune (enfant) et violet (enfant-expert) pour les 4-8 ans; les parcours experts, vert et bleu (juniors et adultes). Enfin le rouge et le noir, les plus difficiles. Les parcours se font toujours sous la surveillance de l'un des neuf animateurs, tous titulaires de la qualification parcours acrobatique en hauteur. Le dernier départ étant à 17h30 avec fermeture du parc à 19h. Les moins de 16 ans doivent être accompagnés par un adulte, pratiquant ou non. "L'un de nos grands succès, assure Olivier Pervilhac, concepteur et animateur de Cassis-Forest, c'est le parcours spécifique de huit tyroliennes, dont une de 160 m, qui monte jusqu'à 20 m de haut, ce qui est très impressionnant."

    Cassis: Avec Cassis-Forest, accrochez-vous aux branches !

    "Aucune chute n'est possible" (Olivier Pervilhac)

    "Nous utilisons sur nos parcours une poulie de conception originale accrochée à une ligne de vie continue. Un concept de haute technologie qui assure une sécurité totale et permanente. Aucune chute n'est possible, même pour le plus imprudent, car il est impossible de se détacher, ajoute-t-il. Notre concept, c'est un maximum de sécurité pour un maximum de plaisir". Plus de manipulations, plus de mousquetons, il suffit de laisser rouler. Inutile de penser à s'assurer; en cas de fatigue, on se relaxe sur les plate-formes." Sensations et rires sont garantis!

    Avec Cassis-Forest, la piscine communautaire Cap-Provence et le mur d'escalade, le parc Régis-Vidal est équipé pour faire le bonheur des petits et des grands de toutes origines: "Beaucoup de nos clients partagent leurs journées en allant nager le matin à Cap-Provence et déjeuner au snack "Peace'In" avant de venir passer l'après-midi chez nous, ou vice-versa, loin de la grande foule des plages", conclut Olivier Pervilhac. Avec un gros plus, surtout à Cassis, la possibilité de se garer gratuitement et sans le moindre souci sur le vaste parking aménagé dans la pinède!"

    Claude RIVIÈRE

    INFOS PRATIQUES
    Les tarifs (inchangés depuis l'an dernier) comprennent tout l'équipement et la sécurité assurée par les animateurs : Baby 7€ (2h); Baby + Jaune + Violet 13€ (2h30); Violet + Vert + Bleu 17€ (3h); Vert + Bleu + Rouge + Noir 20€ (3h). Une tenue de sport est conseillée et les cheveux longs doivent être attachés. Tarifs spéciaux pour les groupes de 5 personnes et plus, 10 personnes et plus, 20 personnes et plus (sur réservation). Renseignements: Tel 06 34 37 18 92, courriel cassisforest@orange.fr, www.cassisforest.fr


    votre commentaire
  • Il est assez peu connu le marché paysan du samedi matin, place Clémenceau. Pourtant, il mériterait mieux. Organisé par la ville en partenariat avec l'ADEAR 13 (Association pour le Développement de l'Emploi Agricole et Rural) - un réseau d'une centaine d'adhérents adeptes de l'agriculture raisonnée, les uns, porteuses ou porteurs de projets, les autres, paysannes ou paysans déjà installés qui travaillent sur trois axes: l'accompagnement à l'installation agricole, la commercialisation en circuits courts des produits agricoles et la promotion de l'agriculture paysanne.

    Cassis: Le Marché paysan du samedi fait honneur au terroir

    Découvrir des produits d'exception au marché paysan du samedi. /Photo C.R.

    on y trouve toutes sortes de produits de qualité exceptionnelle et pas seulement des légumes. "Il est difficile d'avoir un marché de vrais producteurs - et non de revendeurs - proposant une offre suffisamment diversifiée, car il y en a très peu à proximité. Ceux qui animent ce marché ont le mérite de venir souvent de fort loin", explique Pascal Chaix, l'adjoint à l'économie et au commerce, Ainsi le Drômois Jean-Marie Blachon qui élève du charolais et du porc à la Ferme de la Touche et propose des viandes, des charcuteries conditionnées sous vide et quelques délicieux fromages: "Nous maîtrisons toute la chaîne de production de la naissance à la vente, en passant par l'abattage", assure-t-il. Ou encore le petit camion de boulangerie bio d'Amie Chemin, l'un des trois véhicules d'une petite entreprise familiale de Haute-Provence qui propose des pains bio plus qu'appétissants, de succulentes viennoiseries et des jus de fruit bio.

    Cassis: Le Marché paysan du samedi fait honneur au terroir

    Un marché de vrais producteurs
    Sans compter les œufs fermiers en trois grosseurs de Mme Bonifay, venue de Sainte-Anne du Castellet, tout l'été un extraordinaire stand de plantes aromatiques: basilics, sauges, persils, thyms, romarins, menthes, piments, fenouils, oseilles, coriandres, verveines de différentes variétés et arômes. Ou encore les délicieux fromages de chèvre fermiers de La Cabruno de l'Aquo de Loup, les fruits et légumes bio de Loïc Père, des miels récoltés à Allauch et dans le centre du Var, des pistils de Safran dont la culture se développe dans notre région: "leur ramassage est un travail de folie", souligne le producteur.

    Si vous voulez retrouvez le goût des œufs ou d'un pain vraiment authentique, découvrir des arômes ou des fruits et légumes réellement appétissants, pensez-y. Le marché paysan est ouvert tous les samedis de 8h à 13h30 sur la Place Clémenceau, rue Michel-Blanc. Les parking du Casino (gratuit jusqu'à 12h) et parking Savon sont tout proches.

    Claude RIVIÈRE


    votre commentaire
  • Dimanche dernier, le troisième opus de cette 9e édition de Jazz sur le Toit a confirmé une nouvelle fois l'installation durable dans le paysage de l'été cassiden de ces apéritifs musicaux et dansants qui attirent de nombreux adeptes sur la terrasse de l'Oustau, un lieu magique entre ciel et mer jouissant d'un panorama de rêve à 360° sur le village, son port, sa baie, le Château de Cassis et un Cap Canaille enflammé par le soleil couchant.

    Cassis, Jazz sur le Toit: Trotobas met le feu à l'Oustau

    Scatter émérite, Jean-Philippe Trotobas transforme ses joues et sa bouche en instruments de musique. /Photo C.R.

    "Cet après-midi, nous avions craint un orage, mais Dame météo a soufflé sur les nuages et le soleil est de retour, nous sommes bénis des dieux, car comme le dit notre devise: Cassis, c'est le bonheur haute définition", a déclaré en souhaitant la bienvenue au public, Guillaume Macheras de Montillet, l'élu délégué au tourisme qui représentait le maire de Cassis, Danielle Milon. "Je remercie les musiciens et l'office de tourisme qui élabore de très belles manifestations, dont les dîners-croisières du jeudi à bord du catamaran Levantin qui vous feront vivre un moment magique."

    Cassis, Jazz sur le Toit: Trotobas met le feu à l'Oustau

    Trotobas fait de sa bouche et de ses joues des instruments de musique
    "Nous recevons ce soir à Cassis Jean-Philippe Trotobas pour un rendez-vous dédié au scat et aux percussions de chorus vocaux de Jazz et Latin jazz. Issu de la scène rock des années 80, Jean-Philippe a rapidement été attiré par la force du gospel et la liberté du jazz, évoluant dans de nombreux groupes vocaux avant de chanter en solo. Le travail de la voix en tant qu'instrument l'a fasciné et amené à se perfectionner dans les percussions vocales et les instruments vocaux, a détaillé Claude Malet, directeur musical de Jazz sur le Toit. Il sera accompagné par Philippe Pez au piano, Vincent Guigot à la basse et moi-même à la batterie."

    Cassis, Jazz sur le Toit: Trotobas met le feu à l'Oustau

    Pour l'assistance, le bonheur était au rendez-vous. /Photo C.R.

    Trotobas est un éclectique: "J'aime tous les musiciens, certains moins que d'autres, et encore! Nougaro, bien sûr, mais aussi Take 6, Steevie, Vocal sampling, Aretha, André Minvielle, Bernard Lubat, Barbatuques, Zappa, Higelin, Rachelle Ferrel, Ella, Bobby McFerrin, Coltrane, Louis Scavis, Aldo Romano, Pat Metheny, Juliette… et tous ceux qui ont croisé ou croiseront mon chemin musical." Pour l'assistance, ce fut un vrai bonheur d'entrer dans le répertoire swing et bossa choisi pour la soirée. Scatter émérite, Trotobas chante, mais bien plus, transforme ses organes vocaux en vrais instruments de musique: il faut voir ses mains jouer une guitare invisible tandis que sa bouche et ses joues produisent des sons à s'y tromper! Coup de chapeau aussi à ses accompagnateurs, dont Claude Malet pour ses solos de batterie à couper le souffle.

    En fin de soirée, ne cachant pas son bonheur, le public était en délire, dansant et chantant avec Trotobas. Réussite totale!

    Claude RIVIÈRE

    PROCHAIN CONCERT DIMANCHE 31 JUILLET
    "Hommage à Sydney Bechet" avec Pierre Bruzzo, le meilleur représentant de ce style dans la région, qui fera revivre une époque mythique du Jazz, le New Orléans. Les réservations pour l'entrée (7 €) et le repas (20 €) peuvent se faire en ligne sur la centrale de réservation de l'Office de tourisme (www.ot-cassis.com) ou au guichet de l'Office, mais en aucun cas auprès du traiteur. On pourra se procurer sur place boissons (20 € la bouteille de vin de Cassis) et dessert (5 €). L'apport de boissons et de nourriture de l'extérieur n'est pas autorisé.


    votre commentaire
  • Depuis fin juin, les clichés grand format du jeune photographe cassiden Evan de Sousa rythment les grilles de l'Hôtel de ville, attirant les regards admiratifs des badauds de la place Baragnon: "C'est ma première exposition vraiment en mon nom et je dois remercier notre maire, Danielle Milon, de m'avoir donné l'opportunité de présenter mes clichés ici, vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept. Quand j'ai un moment de libre, je viens observer les réactions du public et quand je vois que ça plaît, c'est juste magique. Et si les gens s'attardent, je me présente et je leur parle."

    Cassis: Le Photographe Evan de Sousa dévoile la couleur de ses sentiments

    Evan de Sousa entre le Bec de l'Aigle, Jeannot et le port de Cassis. /Photo C.R.

    "J'essaie de présenter Cassis et les calanques, des figures de notre village aussi car Cassis, ce n'est pas qu'un bel endroit." La couleur des sentiments: pourquoi ce titre? "Parce que Cassis, pour moi, n'est pas qu'une ville de couleurs, c'est aussi un village de pêcheurs avec des humains et leurs sentiments; sur le môle s'étalent leurs filets. Les rencontrer c'est juste génial." On peut ainsi voir les portraits noir et blanc de deux d'entre eux, Jean-Claude et Jeannot: des clichés d'une force et d'une authenticité incroyables! Mais aussi des photos magiques de bateaux, du port ou des calanques, souvent prises à l'heure bleue, juste avant la tombée de la nuit, parfois dans la lumière de l'hiver.

    Une bonne photo doit susciter un sentiment chez qui la regarde
    "La prise de photo apporte un sens supplémentaire aux paysages, on peut demander à dix personnes de photographier le même site, les clichés seront tous différents. Le but de tout photographe, c'est que sa photo suscite un sentiment chez celui qui la regarde, car la photo est un langage universel. Mes photos préférées sont sans doute celles où il y a de l'humain, comme ces mains de pêcheur dont les lignes sont noircies par l'encre des calamars. Je ne vivrai peut-être jamais de mes photos, mais elles sont ma passion, mon moteur dans la vie", assure encore Evan.

    Les photos des 12 vignerons au 1er étage de la mairie
    Pour autant, cette exposition de plein air n'est pas la première d'Evan de Sousa: en mai et juin dernier, au même endroit, s'affichaient à l'occasion du 80e anniversaire de l'AOC cassis les portraits des douze vignerons cassidens. "Ces portraits m'ont été demandés par Jonathan Sack, le président des vignerons. Il a fallu m'adapter aux désirs de chacun d'eux, j'en connaissais plusieurs depuis l'enfance. Ceux que je ne connaissais pas, je les ai découverts en échangeant avec eux avant de commencer les clichés. C'était une expérience très enrichissante de rencontrer des gens de passion, on les comprend mieux quand on est soi-même passionné." Ces photos qui marquent l'année des 80 ans de l'AOC sont encore visibles au 1er étage de la mairie.

    Claude RIVIÈRE

    Exposition La couleur des sentiments, photos d'Evan de Sousa, aux grilles de l'Hôtel de ville, jusqu'au 15 novembre 2016.


    votre commentaire
  • L'Office municipal de tourisme de Cassis a mis en place un ensemble d'animations pour distraire et réjouir cet été touristes et vacanciers. En journée comme en soirée. "Pour accueillir les vacanciers et leur présenter les activités et animations de la semaine, nous les accueillons autour d'un verre tous les dimanches à 17h jusqu'au 28 août devant l'Office, annonce la directrice de l'Office, Carole Clouet. Avec nous, chaque semaine, un partenaire présente son activité."

    Cassis:Une foule d'animations pour un été bonheur

     À l'ombre des pins du jeu de boules, Fabien retracera pour vous l'histoire du village. /Photo C.R.

    VISITES À THÈMES ET GOURMANDES
    Dans les pas du guide de l'office, déambulez de la statue de Calendal au cœur d'un village typiquement provençal, pour découvrir le port de pêche, le quartier "bourgeois" et ses belles demeures, les places et fontaines. Ou si vous êtes féru d'artisanat et de gastronomie, le savoir-faire de nos artisans et producteurs, les plaisirs sucrés et salés, les parfums et les savons. Durée 1h30, deux visites/semaine. Visite guidée et dégustation d'une spécialité gourmande: 7 € (6 € en ligne). Enfants de 12 à 16 ans: 3 € (0 à 11 ans gratuit). Et pour les 4-10 ans, jeu de pistes pour les petits pirates: durée 1h30, 5 € sur réservation.

    PARCOURIR LE VIGNOBLE
    Laissez-vous séduire par la beauté des domaines et les vins blancs de l'AOC cassis: au Clos Ste-Magdeleine (du mardi au samedi, à 11h et 16h, 12 €), au Clos d'Albizzi (du mercredi au samedi à 10 et/ou 17h, 10 €), au Domaine du Bagnol (lundi, mardi, jeudi et vendredi à 10h30 et 17h, 12 €). Vous pouvez aussi le parcourir à vélo électrique avec halte et dégustation dans un domaine (du mercredi au vendredi à 9h45, durée 2h30, 39 €).

    DÉCOUVRIR LE PARC NATIONAL
    Des balades pédestres dans les Calanques pour découvrir les paysages, la flore et la faune, ou sur le Cap Canaille, la plus haute falaise maritime d'Europe et ses points de vue spectaculaires (durée 3h, adulte 19 €, 8-18 ans 15 €). Des activités aventures: initiation à l'escalade sur la falaise du Cap Canaille, plongée et randonnée palmée accompagnée pour découvrir la flore et la faune marine dans des criques inaccessibles depuis la côte. Mais aussi randonnée palmée sur le sentier sous-marin Olivier-Guys au départ de la plage de la Grande mer, les jeudis et vendredis, 15€. Sans oublier les calanques en bateau de promenade: circuits de 45 mn à 2h, à partir de 16 €. Et encore, des circuits guidés en vélo électrique les lundis, mercredis et vendredi (Les Calanques, départ 8h30, durée 3h, 39 €; le Cap Canaille, départ 17h30, durée 3h, 39 €).

    VOS SOIRÉES À CASSIS
    - Dîners-croisières à bord du Levantin: embarquez à bord du maxi catamaran Levantin pour admirer le coucher du soleil en mer et voguer au large de Cassis… Embarquement à 19h30, dîner convivial et animation musicale pour la suite de la soirée. Les 21 et 28 juillet, 4, 11 et 18 août. Tarif 53 € repas compris, hors boissons.
    - 9e Festival Jazz sur le Toit: le dimanche soir dès 19h30 sur la terrasse de l'Oustau Calendal, découvrez l'univers du jazz en dégustant un verre de Cassis et une assiette gourmande. Réservation obligatoire à l'office de tourisme: entrée 7 €, assiette gourmande 20 €.
    - Nuits vagabondes (gratuit): concerts Michel Jonasz le 27 juillet à 21h30, Tribute Telephone par Hygiaphone le 18 août à 21h30 sur le môle vieux. Nocturnes littéraires le 9 août à partir de 19h, sur le port.
    - 4e Cassis Jazz festival: concert André Manoukian & China Moses le 27 août à 20h30, Fondation Camargo, 22 €.
    - Casino Barrière: le mercredi à 19h30, Barbecue Party; le dimanche à 19h30 Paëlla Puerta del sol. Entrée 22 €.
    - Circuits guidés en vélo électrique: découverte du vignoble et coucher du soleil sur le Cap Canaille (mardi et jeudi, durée 3h, 55 €); Pleine lune (renseignement à l'office de tourisme, durée 2h, 45 €).

    ET AUSSI
    - Cassis en vélo électrique ou en scooter: Louez un vélo électrique et profiter de Cassis, sans effort (22 la demi-journée, 32 € la journée. Scooter 43 €/jour).
    - Cassis dans les arbres avec Cassis-Forest: 7 parcours en ligne de vie continue, à partir de 15 €.
    - Cassis dans l'eau douce au Stade nautique Cap Provence (Horaires à l'Office).
    - Cassis en trottinette électrique (les jeudis à 9h30, durée 1h15, 18 €, enfant de plus d e12 ans accompagné 14 €).
    - Cassis en petit train: Promenade en écoutant l'histoire du village, arrêt-photo à Port Miou (départs à 11h15, 12h15, puis de 14h15 à 18h15, adultes 7€, 6-12 ans 3€).
    - Le réveil sportif, du lundi au vendredi de 8h30 à 9h30, plage de la Grande mer. Gratuit.
    - La peinture: Les peintres du Péano au musée de Cassis (du mercredi au samedi, entrée libre).
    - Les marchés: Provençal, mercredi et vendredi matin, Place Baragnon et alentours, Paysan, samedi matin, place Clémenceau. Petit Marché aux poissons, tous les matins sur le port.

    Claude RIVIÈRE

    PRATIQUE
    Renseignements et inscriptions pour toutes les activités à l'Office du Tourisme, quai des moulins, en ligne sur ot-cassis.com ou par téléphone (08 92 39 01 03, 0,40€/mn). Ouvert en juillet août de 9h à 19h, les dimanches et jours fériés de 9h30 à 12h30 et de 15h à 18h. En septembre, de 9h à 18h30, les dimanches et jours fériés de 9h30 à 12h30 et de 15h à 18h.


    votre commentaire
  • Annulé dimanche dernier en union avec le deuil national décidé en hommage aux victimes du terrible attentat de Nice, le traditionnel apéritif concert dominical de Jazz sur le Toit sera de retour ce dimanche 24 juillet. "Nous accueillerons Jean-Philippe Trotobas et son quartet pour une soirée dédiée au latin jazz vocal masculin, annonce Claude Malet, le directeur musical de Jazz sur le Toit."

    Cassis, Jazz vocal: Jean-Philippe Trotobas sera dimanche sur le Toit

    Scatter émérite, Jean-Philippe Trotobas transforme ses joues et sa bouche en instruments de musique. /Photo Archives C.R.

     Jean-Philippe Trotobas, les jazzophiles cassidens et touristes l'avaient découvert il y a 4 ans sur la scène locale et beaucoup ne l'ont pas oublié: "Vous retrouverez ces artistes inspirés au service d'une poésie musicale, d'un jazz festif, débonnaire et très swingant: Trotobas utilise sa palette vocale tantôt comme un instrument mélodique, tantôt comme un ensemble de percussions. Ses scats légendaires et son sens du swing enflamment ses concerts à travers les grands standards de l'époque swing, mais aussi les plus belles mélodies du répertoire brésilien et le latin jazz qu'il affectionne tout particulièrement", a commenté Claude Malet.


    votre commentaire
  • Énorme émotion des élus et d'un public nombreux, des larmes sur les visages ici où là, pour l'hommage solennel aux victimes du terrifiant attentat du 14 juillet qui a endeuillé Nice et toute la France.

    À Cassis, les larmes et l'esprit de résistance

    "Rappelez-vous, a déclaré Danielle Milon, le maire de Cassis après le respect d'une minute de silence, ceux d'entre vous qui étaient présents le 18 juin dernier pour commémorer l'appel du Général de Gaulle le 18  juin 1940: après avoir lu le message du ministre, je vous ai dit: Cet appel pourrait être celui du 18 juin 2016, car nous sommes en guerre, chaque instant est précieux et il faut agir. Le 14 juillet, quelques heures avant que l'horreur ne frappe Nice, je vous ai appelé dans mon discours à entrer en résistance. En résistance, vraiment, car nous devons travailler comme des maquisards, surveiller, faire du renseignement, prévenir la police chaque fois que nous voyons quelque chose d'anormal et des individus ayant un comportement bizarre; on ne vous reprochera jamais de l'avoir dérangée pour rien. Les images de ce massacre sont terribles et donnent une envie de révolte. Il faut agir avec détermination, sinon nous sommes condamnés, apprenons à vivre autrement et réagissons, car Cassis est un site emblématique et ici aussi nous sommes menacés. Nous sommes debout, unis, notre esprit de résistance est intact et nous vaincrons les barbares de l'EI. Nous allons maintenant tous ensemble chanter la Marseillaise à la mémoire des victimes de Nice."


    votre commentaire
  • Dimanche matin à 11h, la place Baragnon a été le théâtre de la célébration de la Fête nationale, en présence du capitaine Freitag, commandant en second la compagnie de gendarmerie d'Aubagne, représentant le général David Galtier commandant la région de gendarmerie sud, du capitaine Gastineau représentant le colonel Seiler, chef du 1er Régiment Étranger de Cavalerie, du major Raffin, commandant la brigade de gendarmerie, du capitaine Bergé, chef du centre de secours, des élus et des corps constitués, des policiers municipaux, du président de l'association des anciens combattants, des associations patriotiques et de nombreux Cassidens.

    Cassis: cérémonie du 14 juillet, le maire appelle à la résistance

     Une gerbe a été déposée au pied la stèle du jardin public en hommage aux morts pour la France. /Photo C.R.

    "Perpétuons les idéaux de liberté, d'égalité, de fraternité, de laïcité, de solidarité, de justice sociale et de paix entre les nations"

    Dans son discours, le maire a réaffirmé l'attachement de la nation à l'histoire, à la déclaration des Droits de l'homme et du citoyen, à la République et à ses valeurs. "Une république dont la force a triomphé des nombreux avatars et des crises terribles subies au fil de ses 227 années d'histoire, mais qui est aujourd'hui assise sur une cocotte-minute, prête à exploser, menacée par les terroristes qui vont jusqu'à tuer les policiers chez eux, menacée par des nihilistes ultra-violents prêts à commettre l'impensable, allant jusqu'à saccager l'Hôpital Necker, l'hôpital des enfants-malades. L'état de désordre et d'exaspération est tel que le pire est possible. La question est la suivante, face à ceux qui ne respectent pas les règles de la démocratie, devons-nous nous y tenir? Il y a une demande d'autorité et de répression, mais nous sommes déjà aux limites que ne doit pas franchir un état démocratique… La réponse, c'est que la liberté, l'égalité et la fraternité ne peuvent s'exercer sans la responsabilité collective de chaque citoyen. Nous devons entrer en résistance! Contre le terrorisme, le nihilisme, mais aussi contre ces hommes qui ne savent pas gouverner la France. Battons-nous au quotidien pour la survie de nos valeurs, de la démocratie et de notre République, perpétuons les idéaux de liberté, d'égalité, de fraternité, de laïcité, de solidarité, de justice sociale et de paix entre les nations."

    La cérémonie s'est achevée au pied de la stèle des morts pour la France avec le dépôt d'une gerbe par le maire, le capitaine Freitag, le capitaine Gastineau et le président des Anciens combattants, Philippe Vion. Et tous se sont retrouvés dans la cour d'honneur de l'Hôtel de ville pour le très traditionnel et républicain verre de l'amitié.

    Claude RIVIÈRE


    votre commentaire
  • Dimanche dernier, pour le premier opus de la 9e édition de "Jazz sur le Toit", la grande affluence n'était pas au rendez-vous sur la terrasse de l'Oustau Calendal, un lieu magique entre ciel et mer jouissant d'un panorama de rêve à 360° sur le village, son port, sa baie, le Château de Cassis et un Cap Canaille enflammé par le soleil couchant. Car bien sûr, la finale de l'Euro était dans tous les esprits.

    Cassis: Jazz sur le toit sous le charme. Malgré l'Euro de foot

    La voix chaude et swinguante de Floriane Jourdain a, pour les spectateurs, arrêté le temps, illuminé la soirée et diffusé sa générosité. /Photo C.R

    "Ce soir a déclaré en souhaitant la bienvenue aux jazzophiles, Guillaume Macheras de Montillet, l'élu délégué au tourisme qui représentait le maire de Cassis Danielle Milon, il doit y avoir en France cent personnes qui ne sont pas fan de foot, mais nous en récupérons 80, ce n'est pas si mal. Je vous promets que vous allez vous régaler avec la voix de velours de Floriane Jourdain. Ce soir, il n'y a pas de traiteur, mais l'office de tourisme vous servira des boissons, car comme le dit notre devise: Cassis, c'est le bonheur haute définition".

    "Cette soirée d'ouverture est dédiée au jazz vocal féminin, magnifiquement représenté par Floriane Jourdain, une chanteuse issue de l'art lyrique: elle se produira en quintet, alternant le Jazz et la Bossa, accompagnée par David Dupeyre, un guitariste fabuleux, Guy Mornand à la basse et moi-même à la batterie", a précisé Claude Malet, le directeur musical de l'événement.

    Cassis: Jazz sur le toit sous le charme. Malgré l'Euro de foot

    Floriane Jourdain et David Dupeyre ne cachaient pas une grande complicité. /Photo C.R.

    Et ce fut le début d'une belle soirée sous les étoiles. "Ce soir, nous allons suivre un fil conducteur, a annoncé la chanteuse. Ce fil, ce sera l'amour dans tous ses états, la joie, la jalousie, la séparation, les amours mortes…" Floriane Jourdain y est apparue comme une artiste complète, passionnée et intensément jazzy. De formation classique (comédie, tragédie, chant lyrique), son aisance sur scène lui a permis d'établir une relation particulière avec le public: sensuelle, sexy parfois, mais toujours accessible, elle était heureuse de chanter, tout simplement, ne cachant pas une grande complicité avec David Dupeyre, son compagnon dans la vie. Maîtrisant parfaitement l'anglais, elle a démontré, alternant le jazz et la bossa, une fraîcheur constante, une envie débordante et un talent évident. Ses modèles sont clairement les grandes stars du jazz vocal féminin, Sarah Vaughan, Ella Fitzgerald ou Aretha Franklin… "Nous avions l'impression, assurait joliment un couple rayonnant de bonheur à l'issue du concert, que les lèvres de Floriane sont venues déposer à nos oreilles les notes de sa voix chaude pour arrêter le temps, illuminer la soirée et diffuser sa générosité".

    Bref, une réussite totale pour la chanteuse qui n'a pas oublié de rendre hommage à ses musiciens et de remercier un public conquis.

    Claude RIVIÈRE

    PROCHAIN CONCERT DIMANCHE 17 JUILLET
    "Vive le scatt" avec le quintet Daniel Huck, un scatteur hors pair qui mêle le sax, le scat et le swing avec un brio incroyable. Les réservations pour l'entrée et le repas peuvent se faire en ligne sur la centrale de réservation de l'Office de tourisme (www.ot-cassis.com) ou au guichet de l'Office, mais en aucun cas auprès du traiteur. On pourra se procurer sur place boissons (20 € la bouteille de vin de Cassis) et dessert (5 €). L'apport de boissons et de nourriture de l'extérieur n'est pas autorisé.


    1 commentaire
  • Vendredi dernier au Bar du XXe siècle, Jean-Louis Piétri, ancien grand flic marseillais retiré des "affaires" était l'invité de la Librairie Préambule pour un nouvel apéro Littéraire. Il signait et dédicaçait La Malfamée: Marseille années 30, paru le mois dernier chez Gaussen. Son treizième livre et dernier opus d'une série de savoureux thrillers romanesque reposant sur des événements authentiques dont il a eu à connaître ou sur lesquels il a fait des recherches historiques.

    Cassis:  Au Bar du XXe siècle, Jean-louis Piétri se penche sur le Marseille des années 30

    Jean-Louis Piétri (à gauche) à fait honneur au cassis blanc, cuvée XXe siècle. /Photo C.R.

    Personnage jovial et plein d'empathie, l'ancien flic Jean-Louis Piétri, lorsqu'on lui demande pourquoi il s'est mis à écrire à la retraite, se souvient: "j'avais déjà commencé à écrire lorsque j'étais en activité, pour meubler mes loisirs. Puis j'ai pris ma retraite, avec bonheur, car je suis devenu beaucoup plus zen, détaché d'événements qui, avant, m'auraient terriblement stressé. Mais au bout de six mois, je m'ennuyais et je me suis remis à écrire, en utilisant mes vieux dossiers stockés dans des cartables. Et ce n'est que du bonheur."

    Les vieux dossiers justement. La Malfamée: Marseille années 30, saga historique du banditisme marseillais dans l’entre-deux guerres, truculente, foisonnante, décalée, mêlant gaiement réalité historique, sarcasme, ironie, indulgence et dérision, nous propulse dans le milieu marseillais des années 30. Bookmakers, filles perdues, combines misérables, arnaques de haut vol, magouilles électorales, trafics de drogues et de femmes, caïds et demi-sels, voyous et bien sûr flics… Une plongée en apnée dans l'underground d'une ville et d'une époque qui enfantèrent la French Connection, le faux savon de Marseille… et le polar marseillais. Le tout servi avec l'érudition joyeuse et l'écriture virtuose de l'auteur de Marseille opus mafia, paru il y a 3 ans. Passionnant… et instructif !

    Claude RIVIÈRE

    La malfamée: Marseille années 30, de Jean-Louis Piétri. En vente à la Librairie Préambule, 8 avenue Pierre-Eydin à Cassis, Tel 04 42 01 30 83.

     


    votre commentaire
  • Vendredi soir, la Maison de l'Europe et de la vie associative (Meva) a ouvert ses portes sur "Inde du Sud", une nouvelle exposition dédiée aux mystères et aux merveilles de l'Inde, un ensemble de photos et de petits films documentaires sur l'Inde du Sud et le Rajasthan, signé Carole Vachez.

    Cassis: Les merveilles de l'Inde se déploient à la Meva

     

    Carole Vachez (à gauche) a été accueillie par Patricia Hatémian et Danielle Miilon. /Photo C.R.

     

    Professeur dans l'enseignement secondaire, journaliste et réalisatrice de documentaires, Carole Vachez a raconté son parcours lors du vernissage de son expo, en présence de Danielle Milon, maire de Cassis, et de Patricia Hatémian, adjointe à la vie associative: "Entre 2002 et 2004, j'ai fait plusieurs séjours en Inde, au Bengale et à Calcutta, pour des ONG qui déployaient des programmes d'aide à l'enfance, en particulier éducatifs. C'est là que j'ai pris le goût de l'Inde et de l'enseignement. Rentrée en France, j'ai repris mes études et je suis devenue professeur, toujours avec l'idée de retourner en Inde. Et c'est en 2015-2016 que j'ai pu réaliser ce rêve, 12 ans plus tard."

    Une Inde culturelle et fascinante aux facettes multiples
    C'est ainsi que Carole Vachez peut nous emmener aujourd'hui à la découverte d'une Inde culturelle et fascinante aux facettes multiples, au gré des rencontres avec ses habitants et leurs modes de vie. Parcourant les rues, entrant dans les temples qui sont une composante très prégnante de la vie de cet immense pays, elle en rapporte un ensemble de magnifiques clichés panoramiques, ainsi qu'une dizaine de films documentaires projetés en boucle sur des sujets aussi divers que la danse classique indienne, l'art théâtral Kathakali, l'art martial Kalarippayat, la médecine azurvédique, les canaux des backwaters, les laveurs de Dhobi Khana, les derniers guérisseurs Irulars, les plantations de thé, le Thali traditionnel par un chef cuisinier renommé, le temple aux éléphants…

    "J'ai eu une chance incroyable, a expliqué Carole Vachez après avoir remercié La ville de Cassis et son maire pour leur accueil à la Meva. Celle de rencontrer fortuitement en Inde du Sud, VKF une équipe de films qui m'a mise en relation avec Channel 7. Channel 7 qui a mis à ma disposition sur place des studios de montage et d'enregistrement, me permettant de produire dans les meilleures conditions techniques onze documentaires réalisés "sur le vif" des sujets. Je leur suis extrêmement reconnaissante de m'avoir ainsi aidée dans mes projets culturels pour lesquels il est toujours difficile de trouver des soutiens."

    Carole Vachez donnera à la Meva, le mercredi 20 juillet à 19 h, une conférence sur les tribus indiennes avec projection d'un documentaire de 52 minutes, "Tribus: état des lieux" sur cette Inde méconnue en pleine mutation entre vie ancestrale et prémices du monde moderne.

    Claude RIVIÈRE

    Exposition L'Inde du Sud, à la Meva, 4 rue séverin-Icard, jusqu'au 24 juillet. Ouvert les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 9h30 à 11h30 et 14h à 21h30; les mercredis de 9h30 à 11h30 et de 17h à 21h30; les jeudi 14 et vendredi 15 juillet de 17h à 21h30. Entrée libre.


    votre commentaire
  • Samedi dernier, la rue Adolphe-Thiers, petite rue commerçante du centre ancien qui descend vers l'avenue Victor-Hugo, a fait la fête en photos et en musique.

    Cassis: La rue Thiers a fait la fête samedi

    "L'idée était d'animer un samedi soir d'été cette rue par un événement festif autour des très beaux clichés signés de Lucile Estoupan-Pastré et Denys Pastré", explique Franck Jamont de l'Atelier Traiteur, qui est à l'origine de l'événement. Ainsi, dès 17h, tout en admirant de superbes photos de Cassis accrochées aux volets ou aux grilles, touristes et cassidens pouvaient déguster de savoureuses tapas agrémentées d'un verre de rosé ou de blanc, tout en profitant de l'ambiance musicale dispensée avec bonheur par Guy Gugliotta et ses musiciens.

    Cassis: La rue Thiers a fait la fête samedi

    Un grand succès pour cette première: "je n'attendais pas autant de monde, autant de joie, les gens étaient vraiment ravis; c'est un vrai soulagement, je craignais que la mayonnaise ne prenne pas, se réjouissait Franck Jamont, on pourra recommencer l'année prochaine". Et la soirée s'est terminée fort tard sur un clapping "Huh" à l'islandaise. Belle idée, assurément, qui ne manquera pas de faire école.


    votre commentaire
  • Écrivain, critique et universitaire, Jean-Marc Quaranta était le samedi 1er juillet l'Hôte du Bar du XXe siècle et de la Librairie Préambule pour signer et dédicacer Houellebecq aux fourneaux, sous-titré Essai littéraire, Livre de cuisine.

    Cassis: Les menus de Houellebecq au Bar du XXe siècle

    Au Bar du XXe, Jean-Marc Quaranta et Juan-Carlos ont proposé 4 recettes de Houellebecq. /Photo C.R.

    Entre essai littéraire et livre de cuisine, en effet, cet ouvrage d'un genre inédit décrypte l'œuvre de Michel Houellebecq sous l'angle inattendu de la cuisine. Car dans l'œuvre de Houellebecq, les critiques ne l'ont généralement pas remarqué, la nourriture tient une place éminente. Ainsi, dans ses six derniers romans (Extension du domaine de la lutte, Les Particules élémentaires, Plateforme, La Possibilité d'une île, La Carte et le Territoire, Soumission), Quaranta, qui depuis l'enfance adore cuisiner, a répertorié pas moins de deux cents plats (trente-quatre en moyenne par livre et un peu plus d'une allusion à la nourriture toutes les dix pages). Dont soixante-seize recettes, entre terroir et exotisme, ponctuent son essai: poivrons à l'huile, pot-au-feu, tarte aux pommes, poulet aux écrevisses, baklavas, biryani d'agneau…

    Une signature gourmande donc pour ce livre qui fait saliver, puisque le chef du XXe, Juan-Carlos, proposait de concrétiser en dégustant, au choix, quatre recettes tirées de Houellebecq aux Fourneaux.

    "Les recettes des fleurs de courgettes et des poivrons à l'huile (pages 80 et 73), détaille Quaranta, sont tirées des Particules élémentaires: ce sont les plats que la grand-mère de Bruno, rapatriée d'Algérie, lui préparait dans son enfance". Celle du thon à la catalane (page 41) provient de L'Extension du domaine de la vie: "Houellebecq la prépare avec du thon en boite, c'est la seule conserve qu'il utilise, mais ce soir ce sera du thon frais!" Le Poulet aux écrevisses (page 207), lui, provient de La Carte et le territoire: "C'est une recette de la femme pot-au-feu qui permet à Houellbecq de questionner la ville par rapport au terroir."

    "Ce livre est un vrai bonheur et c'est un vrai livre de cuisine" assure pour sa part le libraire, François Hème.

    Claude Rivière

    Houellebecq aux fourneaux, de Jean-Marc Quaranta. En vente à la Librairie Préambule, 8 avenue Pierre-Eydin à Cassis, Tel 04 42 01 30 83.


    votre commentaire