• Cassis: Le jeune pianiste Jorge Gonzales Buajasan a ébloui l'Oustau

    Comme chaque année, c'est un concert "jeune talent" qui est venu clore l'autre samedi à l'Oustau Calendal la 7e saison des Rencontres musicales de Cassis. "Pour ce récital de clôture, nous accueillons Jorge Gonzales Buajasan, un jeune pianiste d'origine cubaine. Né en 1994 à La Havane, Jorge débute le piano au conservatoire Alejandro García Caturla avant de devenir l'élève de Teresita Junco et Hortensia Upmann au conservatoire Manuel Saumell. À 10 ans, il joue dans les plus grandes salles cubaines et remporte en 2004 le prix de la meilleure interprétation de musique cubaine au concours Amadeo Roldan, puis la même année le 3e prix du IVe Concours ibéro-américain de La Havane", a détaillé Brigitte Ley, la présidente des Rencontres.

    Cassis: Le jeune pianiste Jorge Gonzales Buajasan a ébloui l'Oustau

    Jorge Gonzales Buajasan: une émotion énorme, une technique éblouissante. /Photo C.R.

     Arrivé à Paris en 2006 avec ses parents affectés à l'ambassade de Cuba, Jorge est présenté au pianiste et homme de théâtre bien connu, Édouard Exerjean. Celui-ci, présent dans la salle se souvient: "En l'écoutant pour la première fois, j'ai été fasciné par ce que ce garçon de 12 ans pouvait faire et j'ai décidé de le faire entrer au conservatoire Frédéric Chopin." Jorge Gonzales Buajasan y remporte de nombreuses récompenses de jeune talent avant d'intégrer le cycle spécialisé de piano de Billy Eidi au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, puis en 2014 celui d'Hortense Cartier-Bresson au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Encore étudiant, il donne déjà des récitals de piano, on a pu l'entendre à Paris en compagnie d'Henri Demarquette à la Fondation Louis-Vuitton et à la salle Pleyel, à l'association Chopin de Lyon, à Maastritch, à La Havane ou en Belgique.

    À son programme, Jorge n'avait pas hésité à inscrire des pièces difficiles. Interprétant avec brio en première partie le Concerto italien de Bach et les Ballades de Brahms, il a réellement dévoilé son immense talent en seconde partie avec les Années de Pèlerinage de Liszt - un chef d'œuvre pianistique aux nombreuses difficultés d'interprétation: tierces staccato en arpèges et gammes, sauts, traits parallèles rapides, trémolos et trilles à deux mains - et l'Andante spianato et Grande polonaise brillante de Chopin, dont le 2e mouvement s'ouvre en fanfare avant de s'accomplir en une danse échevelée.

    Jeune talent, Jorge Gonzales Buajasan? Sans doute puisqu'il n'a que 22 ans, mais ce jeune homme modeste et doux s'est affirmé à Cassis comme un pianiste d'exception, brillantissime. Une émotion énorme, impeccablement servie par une technique éblouissante. Méritant largement son ovation finale.

    Claude RIVIÈRE


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :