• Cassis: La photojournaliste Valérie Perrin signe ce soir son premier roman

    En partenariat avec la librairie Préambule, le Bar du XXe siècle accueillera ce soir, pour une nouvelle signature littéraire, la photojournaliste Valérie Perrin. Elle dédicacera son premier roman, Les oubliés du dimanche, un beau livre sur la mémoire et la transmission paru le 29 avril dernier aux éditions Albin-Michel.

    Cassis: La photojournaliste Valérie Perrin signe ce soir son premier roman

    Les oubliés du dimanche, son premier roman, mais pas son premier livre: il y a trois ans, elle avait présenté à Cassis Ces amours-là, un photoreportage d'une beauté à couper le souffle des clichés pris sur le tournage en 2009 du film éponyme de Claude Lelouch, son compagnon dans la vie. "Je suis une gitane de la photo, assure-t-elle, j'ai appris dans la rue et sur les plateaux. Claude Lelouch, lui, a commencé comme reporter de guerre. En écrivant ensemble le scénario de “Salaud, on t'aime”, le personnage du photojournaliste nous est venu naturellement." Du coup, la vie professionnelle de Valérie Perrin alterne entre photographie et écriture.

    Dans ce premier roman - couronné par le prix Poulet-Malassis de l'Association du salon du livre d'Alençon qui récompense l'auteur d'un premier ou second roman de langue française pour la qualité littéraire et l'intérêt narratif de son œuvre - Valérie Perrin compte l'histoire de Justine, 21 ans, aide-soignante dans une maison de retraite où elle se sent bien, car elle adore les personnes âgées dont elle aime par-dessus tout écouter les souvenirs. Et tout particulièrement ceux d'Hélène, sa résidente préférée, presque cinq fois son âge, qui a toujours rêvé d'apprendre à lire. Ces deux femmes se parlent, s'écoutent, se révèlent l'une à l'autre; Hélène dévoile par morceaux l'histoire de sa vie et d'un amour qui a survécu au malheur et à la trahison. Justine passe des heures à l'écouter et consigne son récit dans un cahier bleu. Grâce à Hélène, elle va pouvoir affronter les secrets de sa propre histoire: l'accident qui, alors qu'elle avait 4 ans, a coûté la vie à ses parents et à ceux de Jules, son cousin, sa vie entre un grand-père taciturne et solitaire, une grand-mère peu affectueuse et Jules qu'elle considère comme son frère.

    Un roman très prometteur qui sera édité dès la rentrée en Italie, puis en Allemagne. Valérie Perrin, de son côté, travaille déjà sur son prochain ouvrage, Violette Toussaint.

    Claude RIVIÈRE

    Les oubliés du dimanche, de Valérie Perrin. Signature samedi 4 juin à partir de 17h au Bar du XXe siècle, 17 avenue Victor-Hugo à Cassis. Renseignements Librairie Préambule, 8 rue Pierre-Eydin, tel 04 42 01 30 83.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :