• Cassis: Jazz sur le Toit: la 9e édition s'est conclue en beauté

    En 2008, la ville de Cassis, l'Office de tourisme et Claude Malet, le batelier-batteur de jazz bien connu des Cassidens, avaient eu l'idée d'ouvrir à tous, pendant l'été et à l'occasion de soirées jazzy le dimanche soir, le toit-terrasse de l'Oustau Calendal, un endroit d'exception d'où l'on jouit d'un panorama de rêve sur le village, son port, sa baie, le château et le Cap Canaille qui flamboie au soleil couchant.

    Cassis: Jazz sur le Toit: la 9e édition s'est conclue en beauté

    Le quartet Nicolas De Martino a enchanté le dernier jazz sur le Toit de l'été. /Photo C.R.

    Ce bel événement, qui les premières années attirait essentiellement des Cassidens et des jazzophiles avertis, s'est construit au fil des années une belle notoriété, touchant désormais un public majoritairement touristique. "Il faut en remercier Claude Malet, notre directeur musical, qui met en scène depuis le début et avec un bonheur sans cesse renouvelé ces merveilleuses soirées qui enchantent les étés d'un très large public", se réjouissait Carole Clouet, la directrice de l'Office, avant l'ouverture dimanche dernier du dernier concert de la 9e édition de Jazz sur le Toit.

    Cette soirée de clôture était dédiée au Be-Bop, avec en guest-star le saxophoniste ténor Nicolas De Martino. Très présent sur la scène jazzique régionale, il déploie un registre éclectique allant du jazz standard à l'acid jazz. "Mes influences, assure-t-il, sont Tete Montoliu, Michel Camilo, Errol Garner, Dexter Gordon ou Astor Piazzola." "La semaine dernière, nous étions à Rio avec le samba et la bossa, ce soir, nous allons aux États-Unis pour un hommage aux grands du Jazz moderne comme John Coltrane, Stan Getz, Chet Baker ou Oscar Peterson, a annoncé Claude Malet. Notre hôte de ce soir, Nicolas De Martino sera accompagné par Jean-Marie Pallavicini à la contrebasse, le jeune Bastien Pallavicini, pas encore 18 ans mais déjà remarquable pianiste, et moi-même à la batterie."

    Ce sont donc 250 personnes qui ont pu jouir de la beauté du site et goûter dans une ambiance très jazzy les rythmes du Be-Bop, autour des assiettes gourmandes du traiteur Terroir & Marée et d'un verre de cassis blanc ou rosé. Une belle soirée de bonheur marquée par du vrai swing et qu'ont ravie des airs célèbres comme In a Mellotone, In a sentimental mood ou Caravan (Duke Ellington).

    Le mot de la fin est revenu à Claude Malet: "Je tiens à remercier notre maire, Danielle Milon, qui a permis la naissance de cet événement et m'a toujours fait confiance, Carole Clouet, directrice de l'Office de tourisme, et son équipe, en particulier André Rick, qui pilote la mise en place technique, mais aussi La Provence qui a fait connaître l'événement. Un grand merci enfin à vous public: sans votre soutien, Jazz sur le Toit n'existerait plus. Le 9e Jazz sur le Toit n'est plus, rendez-vous l'été prochain pour la 10e édition".

    Claude RIVIÈRE


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :