• À Cassis, les larmes et l'esprit de résistance

    Énorme émotion des élus et d'un public nombreux, des larmes sur les visages ici où là, pour l'hommage solennel aux victimes du terrifiant attentat du 14 juillet qui a endeuillé Nice et toute la France.

    À Cassis, les larmes et l'esprit de résistance

    "Rappelez-vous, a déclaré Danielle Milon, le maire de Cassis après le respect d'une minute de silence, ceux d'entre vous qui étaient présents le 18 juin dernier pour commémorer l'appel du Général de Gaulle le 18  juin 1940: après avoir lu le message du ministre, je vous ai dit: Cet appel pourrait être celui du 18 juin 2016, car nous sommes en guerre, chaque instant est précieux et il faut agir. Le 14 juillet, quelques heures avant que l'horreur ne frappe Nice, je vous ai appelé dans mon discours à entrer en résistance. En résistance, vraiment, car nous devons travailler comme des maquisards, surveiller, faire du renseignement, prévenir la police chaque fois que nous voyons quelque chose d'anormal et des individus ayant un comportement bizarre; on ne vous reprochera jamais de l'avoir dérangée pour rien. Les images de ce massacre sont terribles et donnent une envie de révolte. Il faut agir avec détermination, sinon nous sommes condamnés, apprenons à vivre autrement et réagissons, car Cassis est un site emblématique et ici aussi nous sommes menacés. Nous sommes debout, unis, notre esprit de résistance est intact et nous vaincrons les barbares de l'EI. Nous allons maintenant tous ensemble chanter la Marseillaise à la mémoire des victimes de Nice."


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :